Découvrez les aides aux vacances pour les personnes handicapées

Les dispositifs publics pour l’aide aux vacances

Dans le cas où vous bénéficiez de la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) ou bien de l’Allocation d'Éducation d’Enfant Handicapé (AEEH), vous avez la possibilité de recourir aux Maisons Départementales des Personnes Handicapées pour une première aide courante.

La MDPH permet d’élaborer un plan personnalisé d’évaluation. Dans ce cadre-là, trois types de dépenses sont pris en compte pour l’estimation de l’aide, à savoir les frais liés : 

  • au transport,
  • à la présence d’une tierce personne,
  • aux vacances elles-mêmes.

Dans le cadre d’un départ en vacances, les personnes bénéficiant de l’AEEH peuvent demander un complément à cette allocation. 

Il est possible que certaines personnes handicapées ne bénéficient d’aucune aide particulière. Dans ce cas, il est tout de même possible de recevoir une allocation ponctuelle. 

Les MDPH disposent ainsi d’un fonds départemental de compensation du handicap. Celui-ci prend en charge les dépenses supplémentaires liées au handicap. Afin de bénéficier de cette aide, il est nécessaire d’envoyer par courrier votre projet de vacances avec une estimation des coûts à votre MDPH.

Nous vous conseillons également de vous y prendre plusieurs mois à l’avance (environ 6 mois)  pour  solliciter la MDPH car les démarches sont assez longues. 

Les communes peuvent également être concernées.

Les Caisses Centrales d’Activité Sociale (CCAS) ont la possibilité d’être sollicitées pour un recours à une aide exceptionnelle afin que vous puissiez organiser vos vacances. 

Afin de bénéficier de cette aide, il vous faut exposer votre droit à l’accès à tout pour tous (si la MDPH ne le prend pas en compte dans le cas de la PCH). 

D’autre part, si vous êtes allocataire de la Caisse d’Allocation Familiale (CAF) et si vous avez un enfant à charge âgé de 2 à 18 ans, alors vous avez la possibilité de faire appel à celle-ci. Pour cause, la CAF possède un volet “Aide au temps libre”. Ce volet, concernant les enfants de moins de 18 ans, vous permet de bénéficier de cette aide, soumise à conditions de ressources .

A ces aides s’ajoute le dispositif VACAF, désignant des centres de vacances à tarif préférentiel, mais dont certains seulement ont la capacité d’accueillir des personnes en situation de handicap par le biais d’infrastructures adaptées.  

Pour finir, vous avez la possibilité de solliciter les services sociaux de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) pour les frais liés au transport. 

Le cas particulier des collectivités territoriales

Les communes peuvent également être concernées.

Ces collectivités territoriales financent le dispositif des chèques-vacances. Ces derniers peuvent être obtenus auprès de l’Agence Nationale des Chèques Vacances (ANCV). Cette agence soutient les personnes en situation de handicap moteur dans leurs projets de vacances. Certaines conditions doivent être respectées afin de pouvoir bénéficier d’une “Aide aux Projets Vacances” : être en situation de handicap moteur ou de polyhandicap, vivre sur le territoire français, justifier de faibles ressources financières, etc. D’autres conditions seront requises afin de valider cette aide. 

Les premières conditions sont en lien direct avec le projet de séjour. Le séjour en question doit être d’une durée comprise entre 2 et 22 jours consécutifs, sans motif religieux ou confessionnel, effectué sur le territoire français ou dans les pays de l’Union Européenne. D’autre part, des structures agréées ANCV sont en mesure de vous accueillir pour votre séjour. Vous pouvez également procéder à la demande de multiples aides financières dans le courant d’une même année (limite de 35 jours cumulés de vacances). 30 euros de participation vous seront néanmoins demandés. 

Le recours aux aides privées

Les Comités d’Entreprise

Ils sont sensibles aux problématiques rencontrées par les personnes en situation de handicap. En tant qu’ayant droit (salarié), il est donc possible d’adresser une requête, tout en sachant que les Comités d’Entreprise disposent généralement d’un budget alloué aux vacances prenant en compte les personnes en situation de handicap.

Les mutuelles

D’autres acteurs privés sont soucieux des besoins des personnes en situation de handicap : les mutuelles. En ce sens, certaines d’entre elles prévoient dans leur politique budgétaire un volet social, permettant de financer des demandes d’aides ponctuelles de leurs adhérents. Ces aides peuvent être compatibles avec l’aide aux vacances pour les personnes vulnérables.

Jeunesse en Plein Air

Des collectes de fonds sont organisées par une association appelée “Jeunesse en Plein Air”. Ces collectes ont lieu dans des établissements scolaires. Les bourses sont ensuite distribuées pour des projets de vacances et de loisirs. Afin de bénéficier de cette aide, une demande doit être effectuée auprès d’un des centres départementaux composant l’association.

Les frais pris en compte par les différents organismes correspondent aux frais liés à l'ensemble des surcoûts engendrés par le handicap.

Il est donc important de prendre en considération les frais mentionnés ci-dessous : 

  • Le soutien par personne supplémentaire ou personnelle ;
  • Le coût supplémentaire lié au transport ;
  • La location ou l’achat de matériel spécifique durant le séjour.

Quelques-unes de ces aides financières peuvent être anticipées. Ainsi, il est vivement recommandé d’organiser votre séjour en amont, quelques mois en avance, ce qui vous laissera le temps nécessaire afin d’effectuer les diverses demandes et de définir avec le plus de précision possible votre budget.

Les organismes à solliciter pour financer ses vacances

  • La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) est en mesure de prendre en charge les frais liés au handicap de votre enfant. Pour cela, il vous faut effectuer une demande de complément d’Allocation d'Éducation de l’Enfant Handicapé (AEEH) ou bien une demande de Prestation de Compensation du Handicap (PCH). 
  • La Caisse d’Allocations Familiales et la Mutualité Social Agricole : les familles allocataires peuvent bénéficier de bons vacances en fonction de multiples critères : le type de séjour, la durée du séjour, les revenus, etc.  
  • Le Centre Communal d’Action Sociale et la commune d’habitation : des aides sont possibles en fonction des communes. 
  • Le conseil régional ou départemental. 
  • L’Agence Nationale des Chèques Vacances (ANCV) : les chèques vacances remis par les employeurs sont gérés par l’ANCV. Les Aides aux Projets Vacances sont également attribuées par cette agence. Pour un seul et même projet, vous ne pouvez bénéficier que d’une seule et unique aide.

L’aide aux vacances familiales de la CAF

La Caisse d’Allocations Familiales (CAF) propose une aide financière pour l’organisation de séjour des personnes en situation de handicap :
le dispositif d’Aide aux Vacances Familiales (AVF).

Ce dispositif permet de prendre en charge une partie des frais lors de vos vacances dans certains établissements. 

Vos droits aux aides dépendent de plusieurs critères : votre quotient familial, votre situation familiale, etc. Les aides peuvent aller jusqu’à 1500 euros.

Important à savoir : les aides sont versées directement aux établissements d’accueil. De votre côté, il vous restera à payer la différence. 

Notez également que d’autres aides pour le départ en vacances existent. Par exemple, l’AVE est une aide pour les enfants âgés de 3 à 17 ans qui souhaitent participer à une colonie de vacances.

Autres liens utiles pour financer ses vacances

HAUT